PRAY FOR ME -- PRIEZ POUR MOI -- OREN PARA MI

Visit the prayer log and add your intentions.

Visitez le carnet de prières et ajoutez-y vos intentions. Ici se trouve le lien.

Visiten el cuaderno de oraciones y anoten sus intenciones. Llamenlo clicando aqui.

mardi 14 août 2012

MERE DE TOUTE LA CREATION

http://campus.udayton.edu/mary/

 Au cours de la neuvaine, nous incluons une journée de prière pour la consolidation des dons que Dieu nous donne à travers la nature. Pas un jour devrait passer sans que n’élevions pas nos âmes et nos esprits vers Lui en un moment d'action de grâces pour notre environnement. La communauté de laïcs associés de Californie du Sud se joint à moi pour rappeler le mandat que le Créateur nous a donné quand il nous a confié la grande responsabilité,
"28 Et Dieu les bénit, en disant:" Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre et soumettez-la. Dominez les poissons de la mer, les oiseaux et toutes les créatures vivantes qui se déplacent sur la terre. "
29 Et Dieu dit: «Écoutez, je vous donne tous les plantes porte-graines un peu partout sur la surface de la terre et tout arbre dont le porte-graines des fruits, qui sera votre nourriture.
30 Et à tout animal du champ, tous les oiseaux du ciel et tout être vivant qui se déplace sur le terrain, je donne tout le feuillage des plantes comme la nourriture. "Et il l'a fait.
31 Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait,  c'était très bon. Le soir vint et le matin fuit: le sixième jour "(Genèse].

Nous ne pouvons pas aller de l'avant sans nous rappeler toutes les fois que Jésus nous a averti de respecter notre relation avec la nature. Jésus est venu pour nous racheter, c'est vrai. Il est également inévitable que, ce faisant, il était là pour sauver la nature. Il liât donc notre relation avec la nature a cote de notre relation avec Lui et Son Père doué de la grâce divine. Combien de fois l'Evangile nous rappelle que notre comportement envers la nature se joint à notre salut éternel? Parce que nous sommes Juifs, nous ne nous concernons pas profondément avec l'ensemble du droit du sabbat. Nous ne vivons pas à profond l'obligation morale de donner une pause à la terre a tous les sept ans. Jésus nous l’a expliqué différemment. Il nous a appris comment les lois de la nature nous apprennent les vérités du royaume des cieux. Il nous a appris que la grâce de la Genèse est incluse dans son mandat pour sauver le monde, dans tous les sens, moral et physique.

Notre Sainte Mère Marie est venue à La Salette pour mettre un point d'exclamation sur la question. Elle relie notre comportement pécheur et notre comportement juste avec la productivité des terres. Elle nous a montré que notre péché et la vertu sont inséparables de notre relation avec l'univers. Lorsque nous nous comportons mal, le monde a tort. Lorsque nous sommes bons, le monde est meilleur. Quand on viole la terre, le péché retombe sur nous et nous souffrons d'une manière que nous ne pouvons pas vaincre, sauf que par la restitution. Oui, nous savons tous que la nature demande à être nourri. Ce que chacun doit se rappeler est que ceci n’est pas  seulement la «loi de la nature."  Notre relation avec la nature est une partie intime de notre relation avec Dieu et du prochain. L'histoire de la terre de Coin et la promesse des pommes de terre auto-ensemencées sont une leçon claire à cet égard.

Maintenant, qu'en est-il de nous? Nous, les Missionnaires de Notre-Dame en larmes ?  Nous réfléchissions sur le mystère de notre relation de réconciliation entre nous, nos frères et sœurs et de Dieu.  Est-ce que nous vivons une vie réconciliatrice dans notre environnement naturel? Parfois nous devrions penser que la Vierge versât ses larmes pour montrer sa détresse pour la façon dont nous maltraitons le cadeau de la nature qui est de son Fils? Est-ce que de temps en temps nous pensons a la façon dont notre abus de nature défie le mandat du Créateur, de la Genèse? Et oui, pourquoi pas, même la Torah?  Ne pourrions-nous pas supposer que Notre Sainte Mère Marie aurait pu pleurer dans sa tristesse a propos de la façon dont nous exploitons les animaux après toutes les bonnes choses que son fils nous dit a propos des agneaux?

En point de fait, frères et sœurs, les Missionnaires de Notre-Dame de La Salette ont pris note de ces questions, une note officielle. Permettez-moi d’attirer votre attention sur le discours de clôture du Chapitre général, qui vient de se terminer, il y a quelques mois.  Le présent document auguste se lit comme suit: "En outre (le chapitre) a appelé l'attention sur les aspects environnementaux de la réconciliation qui doivent être explorées." [«Une vision d'une communauté riche en talents et uni dans la fraternité" - Signé par le nouvellement élu Conseil général, dirigé par le Père Silvano Marisa, MS, Supérieur Général]

Je vous laisse avec ces pensées dans l'espoir que, avec la petite photo en tête, cette présentation sera utile pour tout le monde.